10 animaux sacrés à travers le monde (et pourquoi ils le sont)

Aujourd’hui, nous allons embarquer pour un Tour du Monde un peu particulier : le Tour du Monde des Animaux Sacrés.

Les animaux ont une place particulière dans le cœur de l’être humain en général. Si certains d’entre eux sont adoptés et choyés à la maison, d’autres sont même considérés comme sacrés aux yeux de certaines civilisations. Religions, coutumes… Nous vous expliquerons pourquoi ces animaux sont considérés comme tel dans leur pays.

Mais, nous verrons aussi quelles en sont les limites : en effet, le tourisme, la géopolitique ou même la modernisation ont modifier certains aspects de ce sacre dans des pays, à des fins parfois commerciales, tandis que dans d’autres la législations est en faveur du respect des ces animaux sacré.

Vietnam : la tortue.

Au Vietnam, si la tortue est sacrée, c’est parce qu’elle incarne le symbole de la lutte du Vietnam pour son indépendance fasse aux envahisseurs chinois.

En effet, une légende raconte qu’au 15e siècle, le roi Li se révoltât contre le chinois, occupant alors le pays. Pour les chasser, il utilisa une épée magique. Le roi, devenu par la suite empereur, se fît voler son épée par une tortue du Lac Hoan Kiem. L’animal lui dit alors qu’il garderait l’épée en cas de besoin pour le pays.

Depuis, voir des tortues est forcément de bonne augure.

Photo de Maria Isabella Bernotti sur Pexels.com

En 2016, la mort de Cu Rua, une tortue géante de 170kg, âgée d’environ entre 80 et 100 ans, avait émue le pays tout entier. L’animal a alors été embaumé pour permettre aux gens de se recueillir devant elle, à Hanoi, dès 2019. Son prénom, « Cu Rua », signifie « Grand-père tortue ». La nouvelle a été d’autant plus triste que l’animal est rarissime : il n’en reste aujourd’hui plus que 3 dans le monde.

Cette tortue géante d’eau douce est particulière du fait de sa carapace molle et lisse. Cette espèce peu mesurer jusque 2m de long.

Japon : le chat.

Au Japon, c’est le chat qui est considéré comme sacré. Il a pour réputation d’éloigner les mauvais esprits et d’être également le protecteur des enfants.

Selon une légende, le dixième jour de la cinquième lune de l’an 999, le chat fit son entrée au Japon, celui-ci fu offert à l’empereur Idi-Jô. C’était une chatte blanche qui mis bas cinq chatons dans le Palais Impérial de Kyoto. Mille ans plus tard, la chatte blanche devient le Maneki-Neko : une statuette représentant un chat assis une patte en l’air

Cette statuette, le Maneki-Neko se retrouve beaucoup sur des t-shirt ou des figurines, mais également dans le siège social de grandes banques japonaises.

En effet, « le chat qui invite« , posé devant des boutiques, guiderait les gens à l’intérieur de celles-ci. Il est le symbole pour attirer la chance. C’est pourquoi il est souvent sur des enseignes, ou par exemple dans la vitrine de certains sushis en Europe.

Maneki-Neko, de Sarah Trummer sur Pexels.com

Chez les Japonais, le chat est même considéré comme un membre à part entière de la famille.

Si l’animal est sacré au Japon, il est également adulé et aimé dans nombreux pays du monde : l’Egypte, par exemple, l’Inde, la Chine ou la Russie. Il est également très apprécié dans les pays européens, en France notamment, n’est ce pas ?

Burkina-Faso : le crocodile.

Au Burkina-Faso, les crocodiles sont des animaux protégés et son reconnu pour exaucer des vœux.

On raconte qu’il y a fort longtemps, l’un d’eux aurait sauvé la vie d’un villageois de Bazoulé, en l’aidant à trouver un point d’eau.

Photo de Philipp Deus sur Pexels.com

Depuis, cet animal considéré comme dangereux par nombre de populations dans le monde, est protégé par les habitants du Burkina-Faso. Précisément dans le village de Bazoulé, à l’ouest d’Ouagadougou : dans la « Mar des crocodiles sacrés« , quelques 150 crocodiles cohabitent avec les habitants.

Ce sont d’ailleurs la population locale qui les nourrissent, avec généralement du poulet. Ils peuvent également nager avec eux et les toucher sans problèmes. Il existe une sorte d’accord tacite qui leur permet de vivre en harmonie, aucuns d’entres eux ne s’entretuent. Si il meurt, des funérailles sont organisés et ils sont enterrés.

Cela fait maintenant plus de 700 ans que ça dure. Les reptiles permettent également d’attirer des touristes et de faire vivre le village.

Inde : la vache.

En Inde, il est interdit de tuer ou de manger une vache. C’est bien connu, l’animal est sacré dans ce pays d’Asie. Elles sont le symbole de la fertilité et de l’abondance de nourriture : elle est un porte-bonheur pour les récoltes.

Il est d’ailleurs aussi interdit de contraindre ou d’insulter l’animal. Ce qui peut créer de nombreux embouteillages aux travers les villes, si l’une d’entre elle décide de s’arrêter au milieu d’une route, il faudra être patient.

Les vaches disposent même d’une fête annuelle durant laquelle elle sont célébrer dans différents temples.

Ce que l’animal produit est sacré : autant son lait que son urine et sa bouse. Certains hindous en prennent pour purifier leur âme et leur corps.

Photo de Sippakorn Yamkasikorn sur Pexels.com

En 2014, l’élection du BJP (Bharatiya Janata Party) a entrainé le renfort des législations en faveur de la vache. Ce qui contribue à renforcer l’hostilité aux minorités religieuses par certains extrémistes Hindous : des attaques se sont multipliées contre des fermiers ou bouchers musulmans qui sont soupçonnés d’avoir, entre autre, consommé du bœuf.

Après une affaire de lynchage d’un musulman soupçonné d’en avoir donc consommé, une personne de la même communauté décida d’organiser une « beef party« , en hommage (ou bien plutôt en représailles ?), parce que « lui ne violente pas une personne qui mange du porc ou boit de l’alcool ». Il fit tué à la suite de ça par des Hindous.

Plus qu’à « l’origine du monde », la vache est donc aussi à l’origine de beaucoup de conflits modernes internes à l’Inde.

Dans certains coins de l’Inde, notamment le Rajasthan, ce sont les rats qui sont considérés comme sacrés : ils seraient la réincarnation des enfants et un temple leur est même consacré.

Australie : la chauve souris.

L’animal, pourtant réputé pour être l’espèce la plus détesté au monde est pourtant sacrée en Australie. Elles seraient l’incarnation d’esprits errants.

Les chauves-souris ont été longtemps persécutées en Occident, pour cause, elles seraient maléfiques. En les clouant aux portes des granges, acte barbare, on croyait lutter contre les mauvais sorts. a l’inverse, les australiens leur donnent une bonne place dans la société.

Photo de Miriam Fischer sur Pexels.com

Loin d’être un animal nuisible, elle aiderait à lutter contre les ravages des insectes, et garantit l’équilibre de la biodiversité du pays.

Thaïlande : l’éléphant.

En 1963, l’éléphant est déclaré emblème national. Depuis, il est resté un animal sacré pour toute la Thaïlande. Jusque 1916, il figurait même sur le drapeau officiel du pays : aujourd’hui, il reste présent uniquement sur le drapeau de sa marine de guerre.

La légende autour de l’animal vient alors du Bouddhisme : selon la religion, la mère du bouddha aurait rêvé qu’une nuit, un éléphant blanc pénétrait son ventre. 

L’éléphant incarne la prospérité en Thaïlande. Pour le peuple, l’animal sacrée représente la religion, la nation et le roi.

Photo de Artem Beliaikin sur Pexels.com

L’éléphant était avant tout sacré mais, avec le développement du tourisme, certains n’ont pas hésités à en profiter pour se faire de l’argent sur le dos de l’animal, grâce aux touristes, souvent bien au courant des traitements qu’ils peuvent recevoir.

L’accessoirisation de certains éléphants dans le pays est très proche, voir complétement identifié comme de la maltraitance animale. Le tourisme là bas est un véritable fléau pour le bien-être des éléphants : promenade à dos d’éléphant, selfie avec eux, mise en scène douteuse ou proposition de venir les nourrir : synonyme donc de dressage.

Le gouvernement thaïlandais estime qu’il y a 3837 éléphants domestiqués en Thaïlande aujourd’hui. Dans les rues de Bangkok, les éléphants sont interdit : en effet, ils provoquent en moyenne près de 20 accidents par mois et se blessent régulièrement sur des plaques d’égouts ou en dérapant sur un trottoir.

Chine : le tigre.

Le tigre est vénéré par les chinois depuis l’antiquité, il est considéré comme l’animal le plus beau et le plus fort du monde. Symbole de puissance, de royauté et de prouesse militaire.

En Chine, les gens tentent souvent de repousser le malheur avec des oreillers, des chapeaux ou des chaussures en forme de tête de tigre, ainsi qu’avec des peintures de l’animal.

Le tigre fait également partie du zodiaque chinois, il est l’un des quatre puissants dieux célestes du pays, avec la tortue, le dragon et le phénix. Il est le gardien des enseignements de l’humanité, le roi de tous les animaux et le seigneur des montagnes. La prochaine année du tigre sera l’année 2022.

Photo de Flickr sur Pexels.com

En Chine, une grande partie des animaux ont, à l’image du tigre, une signification et un symbole.

Ghana : le singe.

Au Ghana, les singes sont considérés comme l’égaux de l’homme. En effet, il partageraient le même ancêtre alors, c’est tout naturellement qu’ils cohabitent ensemble aujourd’hui.

Dans certains village comme celui de Tafi Atome, ils vivent en liberté et peuvent aller et venir dans les habitations comme bon leur semble. Ce qui peut être dangereux : ces animaux ne sont absolument pas domestiqué et restent donc sauvages. Le village est également entouré par un bois lui aussi sacré.

Photo de DSD sur Pexels.com

Aujourd’hui, le village attire beaucoup de touristes. L’argent de ceux-ci ont permis des constructions comme une clinique ou bien de creuser des puits, par exemple. Les gens viennent pour voir des singes ou les nourrir : mais ces derniers restent en liberté et vivent dans la forêt : pas de spectacle ou de dressage, par exemple. Ce qui fait que ce tourisme reste, en mon sens, profitable (bien loin d’un volontourisme néfaste comme il en existe beaucoup trop en Afrique et partout dans le monde).

Egypte : l’autruche.

En Egypte, l’autruche est vénérée. La Déesse Mâat protège la tombe de Néfertiti et celle-ci est représenter avec des plumes d’autruches sur la tête : ceci explique cela.

Cette plume représente à la fois la légèreté du cœur juste et la fragilité de l’harmonie. Certains égyptiens choisissaient donc ces plumes en offrande aux Dieux.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

A l’entrée des églises Coptes en Egypte, les croix sont décorées avec 7 œufs vides d’autruches, symbolisant chacun une valeur morale : Spiritualité, Justice, Paix, Vérité, Bénévolat, Fraternité et Harmonie.

Népal : le chien.

Les népalais ont beaucoup de respect pour le chien. Dans l’Hindouisme, très présent dans le pays, le chien est le messager du Dieu de la mort, Yama.

Chaque année, on célèbre cette amitié entre les hommes et les chiens, ainsi que leur fidélité, à travers le festival Kukur Tihar (littéralement « adoration du chien« ). Ce festival se déroule sur plusieurs jours, et la deuxième journée est consacrée à ces animaux. Tout au long de la fête, des friandises et des colliers leurs sont offerts en signe de respect.

On leur dépose le tika, la marque rouge sur le front. Dans la tradition hindouiste, ça marque le caractère sacré d’une personne et est signe de bénédiction.

Photo de Helena Lopes sur Pexels.com

Pour ce premier top 10 des animaux sacrés autour du monde, nous avons pu voir que si certains d’entre eux le sont toujours aujourd’hui, d’autres animaux étaient sacrés surtout pour des civilisations plus anciennes, de moins en moins nombreuses aujourd’hui. Le tourisme tend à changer cette vision du « sacré » dans certains pays, en utilisant l’animal et les coutumes à des fins commerciales. Tandis-ce que dans d’autres pays, de plus en plus de lois sont adoptés pour renforcer la protections de ces animaux.

Sources : vivredemain.fr / francesoir.fr / asiatcat.free.fr / lexpress.fr / easyvoyage.com / coachme.fr / sereni.org / myanimals.com / assurance.carrefour.fr / la-croix.com / thailande-fr.com / chine.in / ltl-chinois.fr / geo.fr / orbi.uliege.be / fr.wikipedia.org / tripconnexion.com /

Laurine.

3 commentaires sur « 10 animaux sacrés à travers le monde (et pourquoi ils le sont) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s